vendredi 29 juin 2012

Des mots (et du son!) sur mon Étrangleur du 15 août



 Allez on commence avec le son et une interview réalisée par Marie-Ange Pinelli pour France Bleu Besançon, dans l'émission "La Grande Librairie". (Un grand merci au passage pour le soutien indéfectible !) Ça date du début du mois, avec aussi des jolis mots sur Ma maman est comme ça et Mon papa est comme ci (Limonade) :

video


Par ici, chez Sens Critique, L'étrangleur du 15 août (Oskar Editeur) récolte aussi 2 fois 8/10 comme note !

Il fait également partie du Choix des libraires...

Et de la sélection "Livres à mettre dans sa valise" du blog "A l'ombre du grand arbre", grâce à Thierry Bonnety.

Je vous rappelle les mots de Thierry : "Bien ficelé, haletant, rempli de suspens ce roman jeunesse a toute l’ambition d’un polar adulte. Le frisson est garanti." (Merci Thierry !) La totalité de cette très chouette critique, c’est à lire sur Lecture Jeunesse 83.

C'est un "petit polar haletant" pour Cible 95 (Coopération Inter-Bibliothèques pour la Lecture et son Expansion) . Il fait d'ailleurs partie de la sélection du mois de mai.

 Enfin, il est dans les conseils de lecture d'Olivier Dupin.

Alors ? Ça ne vous fait pas envie tout ça ?

mercredi 27 juin 2012

Jamais 2 sans 3 !


Vous connaissez ce dicton?

Alors : Hop ! Hop! Et Hop !



Bon, c'est pas encore "tout coulé dans le bronze" (éhéhé, j'adore cette expression !) Mais il y a de belles choses dans l'air qui donnent sacrément envie de bondir !

Et pour couronner le tout, mon épithélium a repoussé. (J'aurais au moins appris un nouveau mot dans cette histoire !) En langage commun, ça veut dire que le trou dans ma cornée est en train de se reboucher. Ça aussi, c'est chouette, non ?

vendredi 22 juin 2012

Pomme d'Api… le voilà !


Maintenant que j'ai (presque) retrouvé mes deux yeux (un et demi serait plus juste !), j'ai enfin pu feuilleter le dernier numéro de Pomme d'Api.



Et pourquoi donc tant d'impatience, me direz-vous ? Et bien, parce que dedans, il y a mon histoire ! 
(La preuve, juste en dessous !)




La grande nuit de petit marcassin est devenue Petit marcassin perd son chemin (ça rime!) 




Il a pris vie sous les pinceaux de Marie Paruit. 



 
N'est-il pas mignon ? 




J'ai encore de belles choses à vous dire, mais on va y aller mollo, hein ! Parce que comme chacun le sait : "Qui n'a qu'un œil, ne doit pas avoir la fougue du chevreuil !"

mercredi 13 juin 2012

Et pour la fête des pères, on offre quoi?


Quelle question (bis) ! Mon papa est comme ci, évidemment !




Disponible dans toutes les librairies, comme aux chouettes Sandales d'Empédocle de Besançon, qui les ont mis bien en valeur dans leur présentation "Spécial Fête des papas" :




 Y a plus qu'à !

(Fin de la deuxième page de pub, cette fois vous pouvez vraiment retourner à vos activités)

mardi 12 juin 2012

"La dame est rigolote, mais elle sait écrire (et même très bien) sur des sujets très sérieux !"


Voilà une présentation qui met le rouge aux joues, un peu…

Elle est signée Karine Bodin, une des deux mamans de La marmite à mots, librairie jeunesse toute fraîche et colorée de Belfort. J'ai la chance d'y être invitée pour une séance de dédicaces vendredi.




 
Après des rencontres avec des élèves de CM1/CM2 autour d'On n'a rien vu venir (Alice Jeunesse), j'aurais grand plaisir à vous y retrouver à partir de 16h30, si vous êtes dans le coin.

Tous les détails, ici, sur le site du Centre Régional du Livre de Franche-Comté!

lundi 11 juin 2012

Pomme d'Api… le retour !


Ma toute première première parution, celle qui m'a mise dans tous mes états (pour la toute première fois !) c'était dans Pomme d'Api.


Et depuis, malgré plusieurs petits tours et retours dans leur comité de lecture, je n'avais pas réussi à remettre ça....

Et bien, je ne pourrai plus le dire. Et c'est tant mieux !

 Dans le numéro du mois de juillet, vous allez découvrir La grande nuit de petit marcassin. L'histoire d'un petit héros qui, comme les grands, n'a pas envie d'aller se coucher tout de suite et qui part, en cachette, à la découverte du monde qui l'entoure…



On en reparle bientôt évidemment.

Et moi je crie un énorme YOUPI !

dimanche 10 juin 2012

Retour de Salon


La 21ème Fête du livre de Palente, ça a commencé en off le vendredi soir quand j'ai eu le plaisir de parler des pailles incroyables qu'on peut trouver dans les Pubs Irlandais, d'archéologue-marin ou encore de Mike le Poulet... Tout ça avec Alice, Ben (spécialiste de la frange digitale), Jean-Louis et Sylvie (qui fait un peu la tête sur la photo, mais qui en vrai, rigole beaucoup !)




Le lendemain, retrouvailles sous le chapiteau du Salon du livre, avec les mêmes. Et avec la Librairie associative et libertaire L'autodidacte, qui avait décidé de mettre à l'honneur les Editions Talents Hauts et qui m'avait invitée. Là encore, on n'était pas sous le signe de la tristesse.





 Ça se voit un peu, non?

Bref, ça fait deux années que je suis conviée à la Fête du Livre de Palente, et bien si on m'y invite encore l'année prochaine, je signe de suite !

vendredi 8 juin 2012

Un Salon du livre à Besançon… demain !


Avis au francs-comtois et aux amateurs de belles histoires, il y a du beau monde encore une fois à la Fête du livre de Palente ! Allez voir ça de plus près par ici.



Et moi je suis contente, car je vais y retrouver la maman de l'excellent "La princesse qui n'aimait pas les princes" ou du très drôle "Rouge" : Miss Alice Brière-Haquet.

Si vous avez envie de venir me voir (et tous les autres aussi évidemment !), je vous donne rendez-vous demain après-midi.

mercredi 6 juin 2012

Des mots sur mon Étrangleur du 15 août et autres choses du mercredi


Je suis heureuse parce que mon petit polar haletant (Oskar Editeur) récolte de jolis mots.

Tout d'abord, ceux de Pépita :  
"Un petit roman dont on n'arrive plus à se détacher tellement l'histoire est prenante : je me suis même surprise à le lire debout ! Il y a des passages où l'effroi vous glace le sang... Le suspense monte crescendo, les personnages sont très bien campés, les scènes très bien décrites, bref on se croirait carrément à la place de Thomas ! Comme un ballon de baudruche que l'on gonfle, on sait qu'il va exploser mais quand ??? ... Jusqu'au dénouement final (que je ne dévoilerais pas, non mais !) Un roman qui aborde aussi à sa façon l'engagement : Thomas ne se défile pas, il n'est pas un témoin passif. Une belle leçon de solidarité aussi."




 Chez Clarabel, le suspense a visiblement aussi bien fonctionné :  
"C'est incroyable ce qu'un petit livre d'à peine 50 pages peut inspirer comme angoisse et sueur froide ! Très vite, le roman nous met dans l'ambiance : atmosphère lourde et oppressante, tension qui monte d'un cran, menace galopante, escalade dans la violence et la folie... C'est peu de dire ô combien cette lecture est flippante ! Mais on en redemande. C'est un thriller pour enfants, qui se lit vite et bien, la mécanique est parfaitement huilée, l'auteur va à l'essentiel, en appuyant bien là où ça fait mal, les poils se dressent sur les bras, et on tourne la dernière page encore un peu sous le coup du stress. De quoi chatouiller les jeunes amateurs de sensations fortes."

Au CDI Lumière, on parle "d'un petit polar qui fonctionne bien".

Rien que pour ces mots-là, mon mercredi est ensoleillé…

Mais comme c'est mercredi, il l'est aussi à cause de ça :
 

Et oui, aujourd'hui je me régale d'un nouveau OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !

lundi 4 juin 2012

Je ne vous l'avais pas encore montré…


Et franchement, c'était dommage !

Voici donc la couverture de cet album d'éveil pour les tous petits, un projet avec ma copine Soufie, qui cherche chaussure à son pied ou plutôt tirebouchon à son cochon !

(Petite précision qui a son importance : Nos 10 petits cochons cherchent, pas Soufie, hein ? Elle, elle a déjà trouvé !)

 
 
Ils sont super craquants, non ?

vendredi 1 juin 2012

Des larmes d'émotion au réveil...


Tout ça c'est la faute d'A l'ombre du grand arbre!

J'ai envie de citer des tas de phrases de cet article, qui m'a retournée comme une crêpe. Et forcément je commence par celle-ci :  
"Ma grand-mère de 86 ans l’a lu d’une traite, l’a serré sur son cœur avant de me le rendre en me disant, très émue : Merci !" 


C'est la lecture d'On n'a rien vu venir (Alice Jeunesse) qui a déclenché ça. Et ça aussi :
 
 "Il y a quelques livres à côté desquels il ne faut pas passer et celui-ci en fait définitivement parti."

"S’il y a un livre à lire pour expliquer et comprendre la démocratie aux enfants, c’est celui-là !"

"Ce livre est d’utilité publique, il devrait même faire partie de la liste officielle des œuvres littéraires du cycle 3, et vivement recommandé dans le secondaire aussi ! Bref partout où l’éducation à la citoyenneté et au libre-arbitre se joue ! Partout où les valeurs républicaines sont encore valorisées et transmises."




 Y a des matins comme ça, où la vie nous sourit fort…

Alors merci pour ce sourire (un peu mouillé) à Gabriel (La mare aux mots), à Céline (Qu’importe la flacon, pourvu qu’on n’ait LIVREsse), à Dorota (Les livres de Dorot’), à Carole (3etoiles), à Letterbee (Butiner de livres en livres), à Aurélie (Royaume des livres), à Corinne (De pages en pages), et à Anne (Enfantipages) pour leur lecture commune, leurs mots et leur enthousiasme...

A l'ombre du grand arbre, à découvrir ici.